Biographie


Massiré́ Tounkara (Mass)

12929_611663885635358_423493416167027304_nMassiré Tounkara est arrivé à la bande dessinée de façon naturelle : ” C’était quelque chose qui était là, inné tout simplement…” Enfant, il dessinait un peu partout, sur les murs, sur les portes. C’est à Niafunké où il a grandi, qu’il a découvert ses premiers héros dessinés. À 12 ans, il entreprit avec un ami qui fréquentait comme lui la bibliothèque et avec qui il dévorait les albums de Lucky Luke et d’Iznogood, de faire sa première bande dessinée. Tel fut le  prélude d’une passion qui allait  rapidement se transformer en  métier.

Le parcours de Massiré est fait  d’évidences et de rencontres  fortuites comme lorsqu’il se  rends à l’Institut National des  Arts à la recherche de conseils en coloriage. Il y avait beaucoup de monde ce jour-là,  et pourtant c’est directement  vers Modibo Sissoko qu’il se  dirige. Ce peintre était un grand  amateur de bande dessinée et  disposait d’un ouvrage qui  détaillait toutes les techniques de dessin. Il offre ses premiers pinceaux à Massiré et lui conseille des aquarelles. C’est également par un heureux concours de circonstances qu’il a pu recevoir sa première formation technique pour participer aux Rendez-vous de la BD d’Amiens (en France) et rencontrer son indéfectible partenaire, Julien Batandéo, avec lequel il enchaîne projets, salons et festivals.

Un univers fantastique…

Mass at work

L’univers de Massiré est fait de fantastique et de science-fiction. C’est là qu’il a trouvé l’inspiration de son tout premier album Yona, la nouvelle planète ». C’est à cet environnement qu’il retourne dès qu’il en a l’occasion. Mais au gré des collaborations et des évènements, son univers s’est métissé. Tantôt sombres et mystérieux, tantôt gais et chatoyants, les dessins de Massiré nous entraînent au gré de planches diversifiées. Ses personnages sont soit lugubres ou inquiétants comme ceux de « Black », son projet en animatic, parfois pétillants ou mutins comme “Issa et Wassa”, les cousins protecteurs de l’environnement, voire truculents comme ceux des « Jumeaux à la recherche de leur mère ». Ils peuvent aussi faire figure d’anti-héros comme Alpha, le « Gaston Lagaffe » de Tombouctou. Ce mélange des genres est un peu à son image. Car Massiré Tounkara est tout à la fois rigueur et fantaisie, rêve et pragmatisme. Mais il est surtout dynamisme et volonté !

Par Aurélie DUPIN

Massiré Tounkara arrived at the comic strip in a natural way: ”It was something that was, innate there simply” child, he drew little everywhere, on walls, on doors. It is in Niafunké where he grew, that he discovered its first drawn heroes. At the age of 12, he undertook with a friend who visited the library as him and with whom he devoured the albums of Lucky Luke and of Iznogood, to make his first dessiIMG_3371-294×300.jpg band ¨née. Such was is a prelude him of a passion which is going to be fast transformed into job.


The course of Massiré is made of obviousness and fortuitous meetings as when he makes in the National Institute of Arts in search of advice in colouring. There wa
s a lot of people that day, and however it is directly towards Modibo Sissoko where he heads. This painter was a big comic strip amateur and had a work which detailed all techniques of drawing. He gives his first brushes to Massiré and recommends him watercolours. It is also by a happy combination of circumstances that he could receive his first technical training to participate in Appointments of the BOULEVARD of Amiens (in France) and meet unfaltering sound partner, Julien Batandéo, with whom he puts in chains plans, living rooms and festivals.


A fantastic world …

The world of Massiré is made of fantastic and of science fiction. It is there that he found the inspiration of the very first sound album Yona, the new planet». It is in this environment that he turns as soon as he has opportunity there. But to the liking of collaboration and of events, its world crossed. Sometimes dark and mysterious, sometimes joyful and shimmering, the drawings of Massiré draw us away to the liking of manifold boards. His characters are am gloomy or worrying as those of« Black», its plan in animatic, sometimes effervescent or mischievous as “Issa and Wassa”, the protective cousins of environment, or even the truculents as those of the «Twins in search of their mother». They can also look like anti-hero as Alpha, « Gaston Lagaffe » of Tombouctou. This mixture of types is little in its picture. Because Massiré Tounkara is at once rigour and fancy, dream and pragmatism. But it is especially dynamism and will!

By AURÉLIE DUPIN
%d blogueurs aiment cette page :