KALAN KADI : FESTIVAL DE LA LITTÉRATURE JEUNESSE DE BAMAKO

Durant une semaine, le Festival International de Littérature Jeunesse de Bamako «Kalan Kadi» réunira à nouveau le public autour de la littérature avec comme thème : « la Bande dessinée «.  Kalan Kadi mettra à l’honneur la diversité des écritures et des productions littéraires en direction de la jeunesse à travers la participation d’auteurs, illustrateurs, écrivains, conteurs de nationalités différentes.
A cet effet, des rencontres, ateliers, interventions en milieu scolaire, animations, expositions, conférences, viendront rythmer cette semaine. Au programme:

Lundi 11 avril – Médiathèque IFM
Exposition du 11 au 16 avril : Rétrospective des ateliers menés par Sébastien Chebret, illustrateur jeunesse (France) avec les enfants de l’école primaire du Lycée Liberté.

Jeudi 14 avril – Restaurant Saveurs du Patio IFM
19h : Café littéraire à la rencontre de Koffi Roger N’Guessan, illustrateur et auteur de bande dessinée (Cote d’Ivoire).

Vendredi 15 avril – La Galerie Médina
15h30 : Table ronde sur l’édition jeunesse
17h30 : Vernissage de l’exposition «l’histoire de la bande dessinée au Mali»

Samedi 16 avril – IFM
L’Institut Français du Mali fait place aux enfants !

10h : Lectures animées par Bérou Touré

Affiche-KLK-Def11h : spectacle de marionnette, « Le lièvre sauva la chèvre », Cie NAMA
La compagnie  NAMA, est une compagnie franco-malienne créée en 2010  par Yacouba Magoussouba et  Olwenn Bellon. Yacouba a grandi dans une famille marionnettiste. Olwenn, elle, est scénographe professionnelle, formée à la faculté des arts plastiques de Rennes (France). La particularité de cette jeune compagnie est de mélanger masques dogons et marionnettes afin d’exprimer les liens de fraternité qu’il existe entre dogons et malinkés. Plus largement, à travers la danse de ces pantins de bois appelée le kanaga satimbe wale silegué, Nama nous rappelle la glorieuse Histoire commune  de ce peuple malien à visages multiples.
« Le lièvre sauva les chèvres » est un conte mandingue, qui évoque comment le lièvre est devenu le plus riche marchand des animaux en sauvant les chèvres.

LIRE  "Mon ambition est de créer un journal comme Charlie Hebdo ou Gbich" Entretien de Christophe Cassiau-Haurie avec Mad

 

12h : l’Heure du conte, «La chèvre et le vieillard»
« Une chèvre et son maître s’aimaient profondément. Ce dernier désirant une descendance la chèvre alla voir le génie de l’arbre qui la transforma en femme. En contrepartie, il lui faudra sacrifier son cinquième enfant. Le cinquième enfant naquit. Alors qu’il jouait dans la forêt avec ses frères, le génie l’engloutit… »
Conte animé par Ousmane Diarra (auteur), Kari Coulibaly, Salif Berthé (conteur) et David Coulibaly (dessinateur et scénographe)

15h : Cinéma, projection du 1er volet d’Aya de Yopougon, 2013, 84’
Aya de Yopougon est une série de bandes dessinées écrite par Marguerite Abouet, illustrée par Clément Oubrerie
Fin des années 1970, en Côte d’Ivoire à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan. C’est là que vit Aya, 19 ans, une jeune fille sérieuse qui préfère rester étudier à la maison plutôt que de sortir avec ses copines. Aya partage ses journées entre l’école, la famille et ses deux meilleures amies : Adjoua et Bintou, qui ne pensent qu’à aller gazer en douce à la nuit tombée dans les maquis. Les choses se gâtent lorsque qu’Adjoua se retrouve enceinte par mégarde. Que faire ?

 

Entrée : Libre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :